Faire ses études au Canada

Pour être admissible aux programmes d’études au Canada, il faut entreprendre deux démarches importantes :

  • D’abord, être accepté par une institution canadienne reconnue d’enseignement post-secondaire. 
  • Ensuite, demander un permis de séjour pour études auprès des autorités canadiennes de l’immigration. 

Ces démarches sont longues et doivent être entreprises environ un an avant la date du commencement des études au Canada.

Au Canada, les 92 établissements post-secondaires, membres de l’AUCC (Association des Universités et Collèges du Canada), répartis dans les 10 provinces sont autorisés à conférer des diplômes. 
  • Le français et l’anglais sont les deux langues officielles et l’enseignement se fait dans l’une de ces deux langues. Plusieurs programmes dans des universités hors Québec sont offerts en français. 
  • Les exigences d’admission, les programmes de cours et les frais de scolarité demandés varient d’une institution à l’autre. Il est impératif de s’informer directement auprès des institutions pour recevoir le formulaire d’admission, le programme d’études envisagé ainsi que les règlements et renseignements spécifiques pour les étudiants étrangers (résidence, aide financière). 
  • Il est conseillé de contacter 2 voire 3 institutions. Écrire selon le tableau suivant :

Université francophone 

Université anglophone
1er cycle :  
Service des admissions
1er cycle 
Nom et adresse de l’université
Undergraduate 
Studies 
Office of Admissions
University name and address

Pour la province de l'Ontario (1er cycle - toutes les universités de l’Ontario) :

Centre de demande d’admission aux universités de l’Ontario  Ontario Universities Application Centre
170 Research Lane - Guelph, Ontario Canada N1G 5E2 - Tél. : 1 519 823 19 40 – Fax : 1 519 823 52 32
Études supérieures  
(Maîtrise et Doctorat) 
Service des admissions
Faculté des études supérieures 
Nom et adresse de l’université 
Graduate Studies
(Master & Ph D) 
Office of Admissions
Faculty of Graduate Studies
University name and address
Pour toute information et admission dans les universités de la Colombie-Britannique, vous pouvez vous adresser au Service des admissions post-secondaires sur Internet : http://www.pas.bc.ca Haut de la page

Les institutions d’enseignement

Les institutions se divisent en deux grandes catégories :

– L’université offre des programmes d’études et décerne des diplômes de 1er cycle : le Baccalauréat - B.A., B.Sc (3 ou 4 ans d’études) ; de 2e cycle : la Maîtrise (Master) - M.A., M.Sc (2 ans d’études) ; et de 3e cycle : le Doctorat - Ph. D (3 ans et plus).

– le pré-universitaire comprenant, selon les provinces, les écoles secondaires, les collèges communautaires, les instituts ou les Cégeps (au Québec), offre des programmes soit techniques ou professionnels, conduisant vers le marché de l’emploi, soit d’études pré-universitaires préalables à l’admission à l’université.
Pour être admis en première année, l’étudiant en France doit réussir le baccalauréat ou l’équivalent. Pour des études en sciences, l’université pourra exiger, en plus, une première année universitaire réussie en sciences.
L’année universitaire comprend deux sessions de 16 semaines chacune : la session d’automne (sept. à déc.) et la session d’hiver (janv. à avril). Une semaine d’étude ou de relâche est insérée à la mi-session.
Pour obtenir une liste des universités canadiennes et les renseignements sur les programmes d’études, consulter le
http://www.canada-culture.org/fr-eng/ru-doc/ru-doc-index-f.html ou écrire au service des Relations universitaires en spécifiant le cursus envisagé. Joindre une enveloppe grand format adressée et suffisamment affranchie (tarif applicable pour un poids de 100 g.).


Équivalences

Chaque université est autonome et détermine les équivalences à accorder au moment de la demande d’admission. Selon le cas, joindre au dossier d’admission une demande d’équivalence en insérant les pièces justificatives (en français ou en anglais) des diplômes. Généralement, les équivalences de diplômes sont :

Haut de la page

FRANCE 
Baccalauréat 

DEUG 2 - DUT 2 
Licence 
Maîtrise 
DEA / DESS 
Doctorat 
CANADA
Diplôme d’études collégiales (Québec)
Diplôme d’études secondaires (autres provinces)
2 années d’études universitaires
Baccalauréat / Bachelor
1ère année Maîtrise
Maîtrise / Master
Doctorat / Ph D
Pour l’équivalence de tout diplôme étranger, le CICDI (Centre d’Information Canadien sur les Diplômes Internationaux) peut conseiller sur l’organisme compétent qui évaluera la qualification scolaire et professionnelle.
CICDI : bureau 5-200, 252 rue Bloor Ouest, Toronto Ontario, Canada M5S 1V5, tél : 1 416 964-1777 ; télécopieur : 1 416 964-2296.

Exigences linguistiques

L’étudiant qui procède à une demande d’admission dans une université anglophone doit répondre aux exigences linguistiques de l’institution. Le TOEFL est le test le plus souvent demandé. D’autre part, les étudiants désirant s’inscrire à un MBA devront fournir un certificat “Graduate Management Admission Test” (GMAT). Inscription à ces tests auprès de la Commission franco-américaine, 9, rue Chardin, 75016 Paris
Tél. : 01 45 20 46 54 – Minitel : 36 17 USAÉtudes. Site.


Formation à distance

De nombreux programmes universitaires sont offerts par correspondance, par télédiffusion, par voie électronique ou par cours multimédia. Le Répertoire de l’enseignement à distance est disponible à l’AUCC, 350, rue Albert, bureau 600, Ottawa, Ontario - Canada K1R 1B1
Fax : 1 613 563 97 45 – Internet : sales@aucc.ca.
Vous pouvez également consulter les sites suivants :

Association Canadienne de l’éducation à Distance :
http://www.cade-aced.ca 

Le Réseau d’éducation à distance du Nord de l’Ontario :
http://www.cnorth.edu.on.ca/
Distance Education courses in Ontario (database) :
http://www.node.on.ca/courses 
The Association of Atlantic Universities’ Distances Education Calendar : 
http://www.dal.ca/~aau/index.html
Haut de la page


Demande d’admission

Renvoyer le dossier complété soit à l’université (ou au Centre de réception - 1er cycle - pour l’Ontario) soit au collège/Cégep de 8 à 10 mois avant la rentrée de septembre ou 5 mois avant la rentrée de janvier. Certaines universités peuvent admettre, selon les politiques d’admission, des étudiants aux 2e et 3e cycles jusqu’au 1er mai.
L’admission à certains programmes (dont médecine, médecine vétérinaire, art dentaire, physiothérapie) est contingentée ou limitée aux étudiants canadiens.


Frais de scolarité et dépenses
(juillet 2001 : 4,96 F. = 1 $can)

Les frais de dossier d’admission (30 à 50 $can) sont payables à l’université canadienne. Joindre au dossier d’admission complété le coupon du mandat postal ou bancaire. Les frais de scolarité (année 2000-2001) s’échelonnent de 3 884 (1er cycle) à 18 000 $can (cycles supérieurs). Ils varient selon la province, l’institution et selon les ententes intergouvernementales. En vertu de l’entente France-Québec, les étudiants de nationalité française paient, au Québec, les mêmes droits de scolarité que les Canadiens, environ 2 000 $can par année (1er cycle). Pour plus d’informations, s’adresser au service des Relations internationales de votre établissement ou au CCIFQ. Pour les dépenses de logement, de subsistance et autres frais, l’étudiant doit prévoir un montant minimum de 1 000 $can par mois.


Bourses d’études

Toute demande de bourse doit s’effectuer un an avant le début des études au Canada.
Le Répertoire des bourses d’études supérieures et de recherche préparé par le Service des Relations universitaires de l’Ambassade du Canada peut être consulté au
http://www.canada-culture.org/fr-eng/ru-doc/ru-doc-index-f.html , il est également disponible au Service de Documentation du Centre Culturel Canadien dans les SRI (Service des Relations Internationales) et dans les SCUIO des universités françaises, dans les CIJ (Centre d’Information Jeunesse) ainsi que dans plusieurs organismes liés aux activités universitaires canadiennes. Pour toute demande de renseignement sur les programmes de bourses, joindre une enveloppe adressée et suffisamment affranchie (tarif applicable pour un poids de 100 g.) au service des Relations universitaires.
Les ressortissants des pays en voie de développement doivent faire parvenir leur demande de bourse (bourses de coopération ou de la Francophonie) auprès du Ministère concerné (ou de l’Ambassade du Canada) dans leur pays d’origine.
Haut de la page


Accords inter universitaires

Des accords entre les universités françaises et canadiennes ont été conclus. S’informer auprès des responsables du SRI (Service des Relations Internationales) ou du SCUIO de l’université pour connaître les disciplines et la nature de l’accord signé entre l’université française et l’université canadienne.


Accord inter universitaire franco-québécois

En vertu de l’entente France-Québec, les étudiants de nationalité française paient, au Québec, les mêmes droits de scolarité que les Canadiens, environ 2 800 $can par année (1er cycle). Selon cet accord (appelé CREPUQ) entre les universités québécoises et plus de 160 établissements universitaires français, tout étudiant inscrit dans un de ces établissements peut poursuivre son programme en effectuant 1 ou 2 sessions d’études au Québec sous certaines conditions. Pour plus d’informations, s’adresser au service des Relations internationales de son établissement ou au CCIFQ.


Hébergement sur le campus

L’étudiant admis dans une université ou un collège au Canada n’a aucune garantie de logement en résidence universitaire. Il faut donc prendre des dispositions particulières auprès du responsable de l’hébergement 4 à 6 mois avant le début des cours pour réserver une chambre sur le campus ou s’informer sur les possibilités de chambre/d’appartement à l’extérieur du campus. En général, il n’y a pas de problème de logement dans les villes universitaires. Il est possible dans certaines universités de séjourner sur le campus pendant la période estivale. Prendre contact avec les responsables du service des résidences (Student housing) de l’institution pour connaître les disponibilités, conditions et coûts de ces logements. Écrire, s’il y a lieu, au service des Relations universitaires de l’Ambassade du Canada en joignant une enveloppe adressée et suffisamment affranchie (tarif applicable pour un poids de 100 g.).Haut de la page


Assurance-santé

Les règlements concernant l’assurance-santé pour les étudiants étrangers varient d’une province à l’autre. Dans certaines provinces, les étudiants étrangers sont admissibles au programme provincial et dans d’autres, ils doivent s’inscrire à des programmes privés. Ne prenez pas de risque coûteux : inscrivez-vous (dès votre arrivée) au Canada. Votre conseiller au service des étudiants étrangers de l’université canadienne vous fournira les renseignements nécessaires.
En vertu des règlements du ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration du Québec ainsi que du ministère de la Citoyenneté canadienne et de l’immigration, les étudiantes et les étudiants non canadiens doivent se munir d’un contrat d’assurance maladie et hospitalisation valide au Canada.
Un consortium regroupant seize (16) universités du Québec, a souscrit à un régime collectif d’assurance (SSQ Vie) pour les étudiants étrangers dans le but d’obtenir la meilleur couverture possible, au prix le plus avantageux. Depuis l’automne 1999, les étudiantes et les étudiants étrangers doivent obligatoirement adhérer au régime d’assurance. Aucune autre assurance que l’assurance SSQ vie ne sera acceptée par ces universités. Vérifiez auprès des universités choisies afin de savoir si elles sont membres de ce consortium.
Des exemptions sont toutefois prévues pour les situations suivantes :
1. L’étudiant boursier de certains organismes canadiens ou internationaux reconnus par les universités participantes au régime.
2. L’étudiant bénéficiaire de la Régie d’assurance maladie du Québec (RAMQ) en raison d’ententes de réciprocité (voir la partie qui suit) (Danemark, France, Finlande, Luxembourg, Norvège, Portugal et Suède) ; ou l’étudiant qui travaille à l’Université, pour la durée de son contrat de travail.
3. L’étudiant bénéficiaire d’un régime d’assurance canadien ou d’une autre province canadienne.
4. L’étudiant titulaire d’une carte diplomatique
5. L’étudiant dont le parent travaille pour une organisation internationale.
Les étudiants participant à des échanges encadrés par le Centre de Coopération Inter-universitaire Franco-Québécoise doivent se procurer le formulaire d’inscription auprès du responsable des échanges de leur établissement. Les autres doivent s’adresser à leur caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM) et demander le formulaire les concernant (FR 401 Q 102). Une fois au Québec les étudiants en possession du formulaire doivent se présenter à la Régie d’assurance maladie du Québec afin de remplir le formulaire “première inscription”. Pour les étudiants admis aux universités se trouvant à l’extérieur du Québec ou n’étant pas membre du consortium mentionné plus haut, il existe plusieurs régimes privés d’assurance médicale. Certains ne s’appliquent qu’à l’intérieur d’une province tandis que d’autres sont nationaux.
Le régime de protection médicale en Ontario - le UHIP (University Health Insurance Plan) couvre les étudiants étrangers autorisés à étudier dans une institution post-secondaire de l’Ontario s’ils y résident plus de 6 mois. Prière de s’informer auprès de l’université en Ontario où vous êtes admis.
La compagnie Liberty Health informe également les étudiants étrangers.
L’association canadienne des compagnies d’assurance de personnes (Canadian Life and Health Insurance Association) peut vous informer. 
Si vous faites un séjour aux États-Unis, il est recommandé de prendre une assurance supplémentaire.
Un bureau est également disponible à Montréal :
Centre d’information
Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes
100, boulevard de Maisonneuve Ouest, bureau 400
Montréal, Québec H3A 3G8  - Tél. : (514) 845 6173
Haut de la page


Voyage

S’informer auprès des lignes aériennes au sujet du poids permis, des coûts pour excès de poids de bagages et des restrictions des douanes canadiennes pour certains produits ou articles. Toute information additionnelle pourra être communiquée par la Commission Canadienne du Tourisme


.Demande de visa

Toute personne désirant suivre des cours au Canada et qui n’est ni citoyen ni résident permanent au Canada doit obligatoirement obtenir un permis de séjour temporaire pour étudiant avant d’entrer au Canada. Il est impossible de changer de statut de séjour une fois arrivé au Canada.
Dès que l’étudiant a reçu une admission définitive d’une institution canadienne, il doit procéder, avant de partir, à la demande d’un permis de séjour (et d’un visa, s’il y a lieu). Les citoyens français et les détenteurs de carte de séjour française doivent s’adresser à l’Ambassade du Canada à Paris pour obtenir un permis de séjour (et le visa s’il y a lieu). Les documents à produire, en plus du passeport valide, sont :
– une preuve de l’admission définitive dans une université ou un collège ou tout autre institution au Canada ;
– une preuve de ressources financières suffisantes (selon les normes du service d’immigration de l’Ambassade du Canada), y compris les frais de voyage de retour.
Pour les étudiants fréquentant une institution au Québec, un certificat d’acceptation des autorités d’immigration du Québec (CAQ) est exigé. Les frais de demande sont d’environ 100 $can.
Dans tous les cas, l’étudiant doit détenir un permis de séjour temporaire pour étudiant (et un visa, s’il y a lieu) et les documents universitaires requis avant de se rendre au Canada.Haut de la page


Correspondance – Échanges – Jumelages

Pour trouver un correspondant, à titre individuel, effectuer des démarches en vue d’un jumelage ou d’un échange d’étudiants ou de classes aux niveaux élémentaire, secondaire ou collégial, dans une région ou une province canadienne, écrire au service des Relations universitaires en joignant une enveloppe adressée et suffisamment affranchie (tarif applicable pour un poids de 100 g.)
pour obtenir les adresses des organismes en France et au Canada opérant dans ce domaine.


Enseignement de l’anglais / français langue seconde

Plusieurs universités et de nombreux établissements privés offrent des programmes de langue seconde (français ou anglais). Pour les plus jeunes et les familles, des organismes proposent des séjours linguistiques au Canada (s’adresser à la Commission Canadienne du Tourisme). Écrire au service des Relations universitaires en joignant une enveloppe adressée et affranchie (tarif applicable pour un poids de 100 g.) pour obtenir les renseignements sur l’enseignement des langues secondes. Les langues au Canada : adresse.Haut de la page